La rainette verte

Dans le Marais Poitevin, il existe 17 espèces d’amphibiens répartis depuis le marais mouillé jusqu’à la mer. La Rainette verte est l’une de ces espèces d’amphibiens insolites à découvrir.

rainette verte agrippée à une tige

Une espèce menacée d’extinction

Malheureusement, la rainette verte est très difficile à dénicher car la survie de son espèce est menacée depuis de nombreuses années.

Rainette verte dans le Marais PoitevinProtégée par l’arrêté du 22 juillet 1993 (article 1), par la directive habitats (annexe IV), et par la convention de Berne (annexe II), sa régression est constatée sur tout le territoire français. Cependant, le Marais Poitevin reste un endroit où l’on a le plus de chance de pouvoir l’observer. Elle affectionne en effet les zones marécageuses composées de prairies humides parsemées de hautes herbes et délimitées par des arbres de petits gabarits. On la retrouve donc principalement dans le marais mouillé et dans les prairies humides environnantes.

La reine de l’escalade

La rainette verte attire l’œil par la beauté de sa robe, de couleur vert clair sur le dos et blanche sur le ventre. Une bande de couleur sombre relie la base de chaque œil jusqu’au bas des flancs.

Rainette verte sur écorceOn admire également ses ventouses situées aux extrémités des doigts, lui permettant de grimper le long des plantes et des arbres.

De petite taille, entre 3 et 6 cm, les rainettes vertes peuvent vivre jusqu’à l’âge de 15 ans.

Sa reproduction a lieu durant les mois d’avril-mai dans les cours d’eau présentant de nombreux herbiers pour fixer ses œufs. On entend les mâles chanter à la surface de l’eau ou dans les herbiers durant cette période. Leur chant s’apparente à celui d’une clochette que l’on peut entendre dans un rayon de 100 mètres. Une femelle peut donner naissance jusqu’à 1000 œufs par ponte qu’elle fixe dans l’eau à la base des végétaux dans une sorte de boule gélatineuse collante et translucide. Lorsque les œufs éclosent, les têtards mettent environ 90 jours pour se métamorphoser en rainette verte.

La Rainette verte se nourrit d’insectes volants ou non qu’elle capture dans les prairies où à la surface de l’eau grâce à sa langue gluante qu’elle projette sur ses proies.

rainette verte prête à chanter

L’avenir de la rainette verte dans le Marais Poitevin

Plusieurs raisons expliquent les causes de sa disparition progressive :

  • la destruction de son habitat : En effet, tous les amphibiens ont besoin de différents habitat au cours de leur vie : habitats terrestres pour se nourrir et habitats aquatiques pour se reproduire. Dans le Marais Poitevin, entre 1990 et 1973, ce sont plus de 30 000 hectares de prairies humides qui ont été mis en cultures, détruisant ainsi de nombreux habitats pour les amphibiens. Depuis le retour du label Parc naturel régional en 2014, il n’est plus question de convertir le moindre espace naturel de marais en parcelle cultivée. On peut donc penser, que la rainette verte ne verra plus son espace de vie diminuer davantage dans les années à venir.
  • rainette verte sur doigtl’introduction d’espèces envahissantes exotiques : Dans le Marais Poitevin, l’exemple le plus frappant reste l’introduction de l‘écrevisse de Louisiane depuis 1997 , et présente désormais dans tous les canaux du Marais Poitevin. Avec son régime alimentaire vorace, elle n’hésite pas à s’attaquer aux œufs, têtards, voir même aux rainettes vertes adultes.

Le pôle Amphibien et Reptile de l’observatoire du Marais Poitevin devra pour la suite continuer la récolte de l’information à différentes échelles spatiales et temporelles.

Pour en savoir plus sur la Rainette verte  : http://biodiversite.parc-marais-poitevin.fr/IMG/pdf/Rapport_suivi_a_long_terme_des_amphibiens_en_Marais_poitevin_2010_-_2011.pdf

oeil de rainette verterainette verte vue de dos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *