Le Saule

Le frêne est l’espèce d’arbre la plus représentée dans le Marais Poitevin. En deuxième position, bien visible et enraciné au bord des canaux, vient le saule.

Feuillage de sauleLe saule blanc, est la variété de saule que l’on retrouve le plus fréquemment dans le Marais Poitevin. Pour se développer, le saule a besoin d’un terrain nu et de beaucoup de lumière. L’eau est également essentielle pour son développement. Le saule préfère les sols légers et humides tels que les alluvions des bords de cours d’eau. Le Marais Poitevin, avec ses sols tourbeux et humides offrent donc un cadre idéal d’épanouissement pour le saule.

Tout comme le frêne, présent en masse dans le Marais Poitevin, la majorité des saules est taillée en « têtard ».  Les branches issues de la taille peuvent ainsi être utilisées en bois de chauffage ou comme piquets pour la réalisation de clôtures, de manches à outils ou bien encore de perches (les fameuses « pigouilles ») pour la propulsion des barques dans le Marais Poitevin.

Idéalement, une taille d’entretien doit être pratiquée tous les 5 à 10 ans afin de préserver l’arbre ou suivant l’usage souhaité des branches (bois de chauffage, vannerie, etc…). Certaines parcelles du Marais Poitevin sont exclusivement réservée à la plantation et l’exploitation des saules,  on les surnomme « saulaies ».

Saules au bord de l'eau

La plupart des saules se couvrent à l’automne d’une cire blanche qui les protège pendant l’hiver. Comme toutes les cires, celle-ci est hydrophobe, c’est-à-dire qu’elle ne laisse pas passer l’eau. Cette propriété protège l’arbre de la déshydratation pendant l’hiver mais rend aussi la respiration plus difficile. Pour résoudre ce problème, l’arbre est équipé de lenticelles, sortes de pores présents sur le liège à la surface de l’écorce des arbres et formant des aspérités colorées. Les lenticelles permettent les échanges gazeux entre l’atmosphère et les tissus internes des végétaux, notamment pour des arbres dont les racines sont provisoirement inondées et privées d’oxygène.

Un matériau de choix pour l’artisanat

Le saule fournit du bois apprécié notamment pour la fabrication des manches à outils mais l’arbre est surtout recherché pour ses rameaux flexibles utilisés en vannerie que l’on surnomme osier. Les saules sont taillés en têtards pour obtenir ces matériaux de vannerie.

Vannerie en saule
Panier confectionné à base de saule

Un rôle biologique

Branches de sauleOutre son intérêt esthétique et économique, le saule têtard joue en vieillissant un rôle écologique de premier ordre. Ainsi, les cavités qui se forment dans les saules âgés assurent abris et lieux de reproduction pour la faune locale, notamment les oiseaux de petits gabarits, les chauves-souris, les chouettes et de nombreux petits mammifères.

Des vertus curatives

Tronc de sauleL’écorce de saule est connue depuis l’Antiquité pour ses vertus curatives. Hippocrate conseillait déjà une préparation à partir de l’écorce du saule blanc pour soulager les douleurs et les fièvres. En 1829, un pharmacien français, après avoir fait bouillir de la poudre d’écorce de saule blanc dans de l’eau, concentre sa préparation. Il en résulte des cristaux solubles qu’il baptise salicyline (du latin salix).

Plus tard, un chimiste alsacien nommé Charles Frédéric Gerhardt a réussi, à partir de la salicyline, à synthétiser l’acide acétylsalicylique qui deviendra la substance active d’un médicament : l’aspirine.

Feuilles de saule

L’avenir du saule dans le Marais Poitevin

Autrefois très présent dans le Marais Poitevin, le saule a tendance à disparaître de nos jours. L’arbre étant surtout utilisé pour la fabrication de manches à outils ou comme matériau pour le tressage de paniers et chaises, la disparition de ces anciens métiers manuels très présents autrefois dans le Marais Poitevin (vannerie, menuiserie) entraîne la disparition du saule avec elle.

Relégué au second plan après le frêne comme choix d’arbre pour maintenir les berges du Marais Poitevin, il ne reste au saule qu’une vocation d’arbre d’ornement pour certains terrains constructibles et les parcelles situées proches des villages du Marais Poitevin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *