Sélectionner une page

Inondations dans le Marais Poitevin – Janvier 2018

Inondations dans le Marais Poitevin – Janvier 2018

Des inondations dans le Marais Poitevin en ce mois de janvier 2018 ? Rien d’anormal en fait. Le marais ne fait que retrouver une de ses fonctions principales : recevoir les eaux excédentaires des rivières et des bassins versants. D’ailleurs, pour les locaux, le mot « inondations » n’est pas vraiment approprié pour ce phénomène que beaucoup attendent avec impatience ici. Nous verrons plus loin pour quelles raisons…

Dans le marais, on qualifie ces montées des eaux par les mots « crues » ou « évailles » ou « évaï ». Depuis que l’Homme a asséché le Marais Poitevin en creusant des canaux et en construisant des digues pour contrôler les excès d’eau et les remontées de la mer à marée haute, les hivers pluvieux ont toujours généré des crues sur les parcelles du marais.

Le marais desséché, la partie réservée à l’agriculture, est entouré de digues et n’est donc pas sensé redevenir inondable. Seul le marais mouillé a aujourd’hui cette vocation à servir de cuvette pour recevoir les eaux de crue des rivières qui alimentent le Marais Poitevin.

Le Marais Poitevin étant très bas d’altitude (entre 1 et 10 mètres), il faut donc attendre la marée basse pour pouvoir évacuer toutes ses eaux d’inondations. A marée haute, les portes des écluses sont refermées pour empêcher la remontée des eaux marines dans les canaux du marais.

Autrefois, lors des hivers très pluvieux, les « évailles » pouvaient durer jusqu’à 1 mois dans le marais mouillé.

Le système de régulation des eaux était moins performant qu’aujourd’hui et les barrages construits en amont du marais sur les bassins versants (Mervent et la Touche Poupard par exemple) n’existaient pas pour contenir une partie des eaux excédentaires charriées par les rivières qui alimentent le marais.

De nos jours, les inondations ne durent rarement plus que quelques jours, une semaine pour les plus longues. Ces crues sont pourtant vitales pour l’écosystème maraîchin. Les eaux sur les parcelles facilitent la reproduction des espèces aquatiques comme le brochet. Depuis toujours, les « anciens » du marais reconnaissent les bienfaits des crues hivernales qui assurent une pêche abondante pour les mois suivants.

Pourtant, aujourd’hui, l’homme fait tout son possible pour éviter les crues hivernales et évacuer le plus rapidement possible les inondations vers la mer. La raison ? L’agriculture qui petit à petit à trouver une place dans le marais mouillé dont ce n’était pourtant pas la fonction à l’origine. La saturation des sols en eaux ne fait pas bon ménage avec la culture céréalière. Il reste toujours à trouver un juste milieu pour contenter tout le monde… Le calme en apparence du Marais Poitevin cache dans ses coulisses une guerre de l’eau qui dure depuis des siècles…

A propos de l'auteur

Romain Gaillard

Blogueur et rédacteur web. Photographe et vidéaste amateur. Aventures en kayak, à pied et à vélo dans la nature. Autres passions : paramoteur et spéléologie.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui suis-je ?

« Je suis Romain, natif et habitant du Marais Poitevin. Ce blog vous fera découvrir les richesses de ce vaste territoire : idées de balades à pied, à vélo ou sur l’eau, photos et vidéos à l’appui, découverte de la faune et la flore du Marais PoitevinAbonnez-vous à la newsletter ou suivez-moi sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de mes prochaines parutions  ! »

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This